Ouragan Michael (2018)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cyclone tropical Michael.

Michael
Michael le 10 octobre à 14 h 30 UTC à la catégorie 4.
Michael le 10 octobre à 14 h 30 UTC à la catégorie 4.

Apparition
Dissipation
(Tempête post/extra-tropicale à partir du )

Catégorie maximale Ouragan catégorie 4
Pression minimale 919 hPa
Vent maximal
(soutenu sur 1 min.)
250 km/h

Dommages confirmés >14,58 milliards $US
Morts confirmés 60
Blessés confirmés N/D

Zones touchées Honduras, Nicaragua, péninsule du Yucatán, Cuba, États-Unis

Trajectoire de Michael.
Trajectoire de Michael.
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345
Saison cyclonique 2018 dans l'océan Atlantique nord

L’ouragan Michael est le quatorzième système tropical, le treizième nommé et le septième ouragan de la saison cyclonique 2018 dans l'océan Atlantique nord. Dès le 2 octobre, un centre dépressionnaire mal organisé a commencé à être suivi par le NHC au large du Nicaragua. Il est devenu une dépression tropicale potentielle le 6 octobre, une tempête tropicale le lendemain, puis un ouragan le 8. Le 9 octobre à 21 h UTC, il est passé à la catégorie 3, devenant le second ouragan majeur de la saison 2018 tout en se dirigeant vers la côte du Panhandle de Floride, puis la catégorie 4 le 10 octobre au matin. À 18 h UTC le même jour, l’œil de Michael a touché la côte près de Mexico Beach, ses vents soutenus étant de 250 km/h et sa pression centrale de 919 hPa le plaçaient donc presque à la catégorie 5 de l'échelle de Saffir-Simpson.

C’était le premier ouragan de catégorie 4 à frapper la Floride depuis l’ouragan Charley en 2004, et le plus puissant ouragan (selon ses vents) depuis l’ouragan Andrew en 1992. Il est classé par sa pression comme le troisième ouragan de l'Atlantique le plus intense à avoir jamais touché terre aux États-Unis[1]. Michael a fait 60 morts, le plus meurtrier de la saison 2018, et des dégât de plus de 14,5 milliards $US

Évolution météorologique

L’œil de l'ouragan Michael depuis la station spatial internationale le 10 octobre
Image au radar météorologique de l'arrivée de Michael sur la côte de Floride.
Variation de la pression, des vents et de la vitesse de déplacement de Michael du 5 au 13 octobre.

Le 2 octobre, le NHC commença à suivre une perturbation tropicale dans l'ouest de la mer des Caraïbes. Durant plusieurs jours, elle demeura assez désorganisée mais les modèles de prévision montraient qu'elle entrerait éventuellement dans une zone favorable à son développement près de la péninsule du Yucatán. Le 6 octobre à 20 h UTC, le NHC envoya son premier bulletin à propos d'une dépression tropicale potentielle à 280 km au sud de Cozumel (Mexique) qui fut nommée Quatorze[2].

Le lendemain matin, le NHC annonça que la dépression avait atteint le statut de dépression tropicale et, en mi-journée, elle devint la tempête tropicale Michael à 145 km au sud de Cozumel[3]. À 15 h UTC le 8 octobre, l'organisation et les données prises in situ par un avion de reconnaissance étaient assez convaincantes pour que le NHC rehausse Michael au niveau d'ouragan de catégorie 1 alors qu'il passait dans le canal du Yucatán, très près de Cuba[4].

Tôt le matin du 9 octobre, après être entré dans le golfe du Mexique où les conditions de température de la mer et de faible cisaillement étaient favorables, Michael est passé à la catégorie 2[5]. À 21 h UTC, il est passé à la catégorie 3 à 470 km au sud de Panama City (Floride), devenant le second ouragan majeur de la saison 2018[6]. Il se dirigeait alors vers la côte du Panhandle de Floride à près de 20 km/h.

À 12 h UTC le 10 octobre, Michael a atteint la catégorie 4 à 145 km de la côte avec une pression de 933 hPa et des vents de 230 km/h[7]. Il dépassait ainsi l'intensité de l'ouragan Florence le mois précédent. À 18 h UTC, le National Hurricane Center émit un bulletin spécial mentionnant que l’œil de Michael avait touché la côte près de Mexico Beach, avec des vents soutenus de 250 km/h et une pression centrale de 919 hPa qui le plaçaient donc presque à la catégorie 5 de l'échelle de Saffir-Simpson[8].

Après être entré dans les terres, Michael est passé de la Floride à la Géorgie en étant repassé en catégorie 3, avec des vents soufflant à 185 km/h[9]. Il est alors devenu le premier ouragan majeur à frapper ce dernier état depuis 1898[10]. En fin de soirée, l'ouragan était redescendu à la catégorie 1 à 70 km au sud-sud-ouest de Macon (Géorgie).

Le 11 octobre à h UTC, avant de quitter la Géorgie, Michael avait perdu son statut d'ouragan et était redevenu une tempête tropicale en se dirigeant vers les Carolines[11], amenant de la pluie abondante sur cette région qui avait déjà été durement touchée lors du passage de l'ouragan Florence. Il a ensuite continué vers l'est de la Virginie avant de ressortir sur l'Atlantique près de Norfolk le 12 octobre à h UTC, et de devenir post-tropical à h UTC[12],[13].

Le puissant cyclone extratropical accéléra ensuite vers le nord-est, passant au sud des provinces de l'Atlantique du Canada et laissant des quantités significatives de pluie, ainsi que de forts vents, en Nouvelle-Écosse et sur le sud de Terre-Neuve[13]. Le NHC prévoyait ensuite qu'il se dirigerait vers l'Europe[13]. Le 15 octobre à h UTC, l'ex-Michael se retrouvaient au sud-ouest de îles Britanniques[14]. La dépression en diminution a atteint le nord-ouest de la péninsule Ibérique le 15 octobre, puis s'est dissipée en atteignant la Méditerranée[15].

Préparatifs

Le 4 octobre, alors que Michael n'était encore qu'une dépression non tropicale, le NHC mentionnait dans ses communiqués que le système donnait des pluies diluviennes sur l'est du Nicaragua et le Honduras, orientant les populations vers les bulletins d'avertissement de leurs pays respectifs[16].

Yucatán et Cuba

Les premières alertes cycloniques émises concernaient la péninsule du Yucatán et l'ouest de Cuba (province de Pinar del Río et l'île de la Jeunesse) le 6 octobre[3]. L'état-major national de la défense civile de Cuba mit en branle son plan d'intervention pour les provinces occidentales de l'île. Les autorités de Pinar del Rio ont suspendu leurs activités et celles du secteur agricole, adoptant des mesures visant à protéger la population et les ressources économiques. Dans les zones de culture du tabac, où débute de la récolte de quelques 20 000 hectares, les infrastructures furent protégées et les drainages renforcés afin de minimiser les effets de l'ouragan[17].

États-Unis

Soldats de la Garde nationale de Floride en préparation pour l'arrivée de Michael.

Les alertes furent étendues à la côte américaine du Golfe du Mexique, entre de l'Alabama et la baie de Tampa en Floride, dès la nuit du 7 au 8 octobre[18]. Dès le 7 octobre, le gouverneur de Floride, Rick Scott annonça que l'état d'urgence serait décrété si les prévisions continuaient à montrer que son État serait touché par un cyclone majeur et le 8 octobre, il a ordonné l'évacuation des zones côtières menacées[19]. Le même jour, le gouverneur de Floride déclara l'état d'urgence pour 35 comtés et la gouverneure de l'Alabama, Kay Ivey, fit de même pour les côtes de son État. Selon la chaîne de télévision ABC, ces mesures affecteraient 120 000 personnes[20]. Les autorités universitaires ont fermé le campus principal de l'université d'État de Floride à Tallahassee et un campus satellite dans la ville de Panama City du 9 au 12 octobre, les activités reprenant le 15 octobre. L'université Florida A & M et le Tallahassee Community College ont décrété également la fermeture de plusieurs campus jusqu'au 14 octobre[21].

Les alertes furent graduellement étendues vers l'intérieur des terres des États du sud-est des États-Unis et à la côte des Carolines. Le 9 octobre, le gouverneur de Géorgie, Nathan Deal, a déclaré l'état d'urgence pour 92 comtés dans le sud et le centre de l'État. Plusieurs collèges et universités du sud de la Géorgie durent fermer leurs portes pendant quelques jours[22]. Le 10 octobre, c'était 375 000 personnes qui étaient sous le coup d'un ordre volontaire ou obligatoire d'évacuation alors que la tempête approchait de la côte[23].

Impact

Pays Décès Disparus
Drapeau de Cuba Cuba 0
Drapeau du Honduras Honduras 8
Drapeau du Nicaragua Nicaragua 4
Drapeau du Salvador Salvador 3
Drapeau des États-Unis États-Unis 45[24]
Total 60

Amérique centrale

L'effet combiné du faible précurseur de Michael et d'une perturbation dans l'océan Pacifique a provoqué d'importantes inondations en Amérique centrale avant le 6 octobre. Plus de 22 700 personnes furent directement touchées au Honduras, Salvador, Nicaragua et Costa Rica[25]. Au moins 15 décès furent rapportés : 8 au Honduras[26], 4 au Nicaragua et 3 au Salvador[25],[27]. Au Nicaragua, selon le gouvernement, près de 2 000 maisons furent endommagées et 1 215 personnes se sont réfugiées chez des proches ; d'autres étant transférées par les autorités dans des abris temporaires. Au total, 253 maisons furent inondées au Salvador et 180 personnes touchées au Honduras[27].

Les dommages dans ces pays était estimé à plus de 100 millions $US au 12 octobre[28].

Cuba

Selon le service météorologique de Cuba, il est tombé au cap San Antonio près de 60 millimètres de précipitations et on enregistra des vents allant jusqu'à 97 km/h entre 7 et h locale le 8 octobre[17]. Les vents violents brisèrent arbres et poteaux électriques, laissant environ 70 % de l'île de la Jeunesse et 200 651 personnes de la province de Pinar del Río sans courant électrique[29],[30]. Les autorités ont envoyé 500 travailleurs de l'énergie dans la région pour rétablir l'électricité[29].

États-Unis

Dévastation laissée par Michael à Mexico Beach (Floride).

Au 11 novembre 2018, les dommages étaient estimés à 14,5 milliards $US, dont : 6 milliards $US aux avions de la base aérienne Tyndall Air Force Base[31], au moins 3,3 milliards en réclamation d'assurances[32],[33] et 5,18 milliards $US en pertes agricoles[34],[35]. Les autorités recensaient 45 décès[24].

Au moins 1,15 million de clients furent privés de courant dans sept États, dont 383 000 en Virginie, 365 000 en Caroline du Nord et 301 613 en Floride[36].

Floride

Les vents soutenus rapportés par des stations météorologiques terrestres ont atteint jusqu'à 191 km/h à Tyndall Air Force Base près de Panama City (Floride), avec des rafales jusqu'à 208 km/h. Une station a aussi signalé une surcote de 2,3 m à Apalachicola[37]. Des vidéos de maisons submergées, de débris flottant et de morceaux de toits volant dans les airs ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux[38].

À Mexico Beach, de nombreuses maisons furent rasées par la tempête et plusieurs toits se sont retrouvés en travers de la route 98. La Garde nationale a dû sauver une vingtaine de personnes des 285 habitants restés malgré l'ordre d'évacuation. Panama City ressemblait à une zone de guerre, selon des médias américains[38]. Des arbres sont tombés sur des lignes électriques ou en travers des routes, des façades furent arrachées. Dans la marina, des voiliers ont été projetés les uns contre les autres[39]. Selon un communiqué deux hôpitaux de la ville furent endommagés[39]. La base aérienne de Tyndall (en) fut lourdement endommagée alors que presque toutes les maisons de la base furent touchées, ainsi que plusieurs Lockheed Martin F-22 Raptor et autres aéronefs de l’USAF n'ayant put être évacués furent endommagés[40].

Des débris sur l'Interstate 10 ont entraîné la fermeture de la chaussée entre le lac Séminole et Tallahassee, une distance d'environ 130 km. À Tallahassee, un certain nombre d'arbres sont tombés dans la ville et environ 110 000 entreprises et maisons furent privées d'électricité et un système d'égout est tombé en panne. À Chattahoochee, le Florida State Hospital, le plus ancien et le plus grand hôpital psychiatrique de l'État, fut isolé et dû être ravitaillé par hélicoptère[36].

Des inondations furent observées aussi loin qu'au nord de la région de Tampa Bay, soit à plus de 480 km de l’œil de la tempête[38].

Un premier décès fut signalé à Greensboro quand un arbre est tombé sur une maison[39]. Le 28 octobre les autorités rapportèrent que le total de décès avec Michael était de rehaussé à 35[24].

Géorgie

Les rafales de vent ont culminé à 185 km/h à Donalsonville et le vent a soufflé de 60 à 100 km/h aussi loin au nord qu’Athens et Atlanta. Au moins 127 routes à travers l'état furent bloquées par des arbres tombés ou des débris[41]. Les vents ont également arraché les murs des maisons et brisé les fenêtres du centre des congrès d'Albany. Une tornade dans le comté de Crawford a endommagé sept maisons[42].

La situation d'urgence en matière de santé publique a été déclarée en Géorgie pour garantir que les personnes qui dépendent de Medicare et de Medicaid ont accès aux soins dont elles ont besoin[36]. Le département de l'Agriculture de Géorgie a déclaré avoir reçu des informations selon lesquelles 84 poulaillers, qui auraient plus de deux millions de poulets, auraient été détruits pendant la tempête[36]. Avec la récolte en cours, de nombreuses fermes dans le sud de Géorgie ont vu leurs cultures ravagées par la tempête et le commissaire l'Agriculture a déclaré qu'il s'attend à ce que les pertes dépassent 1 milliard de dollars sur des cultures comme le coton, les noix de pécan et les légumes d'automne[43].

Le 11 octobre, le décès d'une fillette de 11 ans fut signalé dans le comté de Seminole en Géorgie à la suite de la chute d'un arbre sur la maison qu'elle habitait[44].

Carolines

En Caroline du Nord, une personne a perdu la vie après qu'un arbre se soit effondré sur sa voiture selon le gouverneur de l'État[39]. Les autorités rapportèrent deux autres décès le 12 octobre[36].

Virginie

Les services d'urgence de Virginie ont confirmé 5 morts liés à Michael le 12 octobre[36],[45].

Canada

Il est tombé de 40 à 70 mm de pluie sur la Nouvelle-Écosse alors que la tempête extratropicale Michael est passé bien au sud de la province.

Secours aux sinistrés

Le 9 octobre, un jour avant l'ouragan Michael, le président Donald Trump a signé une déclaration d'urgence pour la Floride autorisant la Federal Emergency Management Agency (FEMA) à coordonner les efforts en cas de catastrophe. La déclaration autorisait également le financement de 75 % du coût des mesures de protection d’urgence et de l’élimination des débris de la tempête dans 14 comtés de la Floride. Le gouvernement fédéral a également pris en charge 75 % du coût des mesures de protection d'urgence dans 21 autres comtés[46]. Le 11 octobre, le président Trump a déclaré une catastrophe majeure dans cinq comtés: Bay, Franklin, Gulf, Taylor et Wakulla. Les résidents du comté ont pu recevoir des subventions pour la réparation de leur logement, un abri temporaire, des prêts pour pertes de biens non assurés et des prêts commerciaux[47].

En raison des dégâts causés par la tempête en Géorgie, le président Trump a également signé une déclaration d'urgence pour la Géorgie. La déclaration autorisait le financement de 75 % du coût des mesures de protection d'urgence et de l'enlèvement des débris de la tempête dans 31 comtés de Géorgie et de 75 % du coût des mesures de protection d'urgence dans 77 autres comtés[48].

Statistiques

Michael s'est hissé en 2018 parmi les plus violents ouragans :

  • Avec des vents soutenus de 250 km/h, Michael est l'ouragan avec les plus forts vents depuis Andrew en 1992 (vents de 270 km/h) à toucher les États-Unis. De même, avec une pression centrale de 919 hPa au moment de toucher la côte de Floride, il avait la plus basse pression depuis Camille en 1969 (900 hPa)[49] ;
  • Michael est à égalité au sixième rang des cyclones tropicaux ayant touché les états-Unis et ses territoires outre-mer avec l'ouragan Maria de 2017 et un typhon qui frappa Guam en 1900, ainsi que le quatrième plus puissant à avoir un impact sur les États-Unis contigus[50] ;
  • Michael est le deuxième ouragan le plus intense, selon la pression, à toucher la Floride après l'ouragan de la fête du travail de 1935, ainsi que le troisième plus fort en raison du vent après l'ouragan de 1935 et Andrew[51] ;
  • Michael est l'ouragan le plus intense jamais enregistré qui ait touché la côte durant le mois d'octobre dans le bassin de l'Atlantique nord (y compris le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes)[52] et est l'un des deux seuls ouragans de la catégorie 4 à avoir touché terre en Floride en octobre, l'autre étant l'ouragan King de 1950[53] ;
  • Michael est le premier ouragan de catégorie 4 à frapper le panhandle de Floride depuis le début des annales fiables en 1851[54] ;
  • Alors qu'il passait à l'intérieur des terres sur le sud-ouest de la Géorgie, Michael s'est affaibli à la catégorie 3 avec des vents de 185 km/h[9] mais devient le premier ouragan à frapper l’État en tant qu'ouragan majeur depuis 1898[55].

Références

  1. (en) Daniel P. Brown, « Hurricane Michael Intermediate Advisory 17A », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 10 octobre 2018).
  2. (en) John L. Beven, « Potential Tropical Cyclone Fourteen Advisory Number 1 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 6 octobre 2018).
  3. a et b (en) Brown, « Tropical Storm Michael Tropical Cyclone Update », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 7 octobre 2018).
  4. (en) Berg, « Hurricane Michael Advisory Number 8 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 8 octobre 2018).
  5. (en) Brown, « Hurricane Michael Advisory Number 11A », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 9 octobre 2018).
  6. (en) Brown, « Hurricane Michael Advisory Number 13 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 9 octobre 2018).
  7. (en) Brown, « Hurricane Michael Advisory Number 15 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 9 octobre 2018).
  8. (en) Brown, « Hurricane Michael Advisory Number 16A », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 9 octobre 2018).
  9. a et b (en) Stacy Stewart, « Hurricane Michael Update Statement », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 10 octobre 2018).
  10. (en) Philip Klotzbach (@philklotzbach), « The last major (Category 3+) hurricane to track into Georgia was the Georgia Hurricane of 1898 (which made landfall in Camden County, GA). Since that time, no major hurricanes have made landfall in Georgia or have tracked into Georgia at major hurricane strength. Michael », sur Twitter,
  11. (en) Beven, « Tropical Storm Michael Tropical Cyclone Update », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 11 octobre 2018).
  12. (en) Beven, « Tropical Storm Michael Advisory Number 22 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 11 octobre 2018).
  13. a b et c (en) Beven, « Post-Tropical Storm Michael Advisory Number 23 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 12 octobre 2018).
  14. (de) Institut für Meteorologie, « Europe à 15 octobre à h UTC », Analyse de surface, sur www.met.fu-berlin.de, Université libre de Berlin, (consulté le 15 octobre 2018).
  15. « Europe à 15 octobre à 10 h UTC », Analyse de surface, sur meteocentre.com, (consulté le 15 octobre 2018).
  16. (en) Avila, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 8 octobre 2018).
  17. a et b (en) « Cuba's West on Warning due to Hurricane Michael », Agence de presse Latin,‎ (lire en ligne).
  18. (en) Berg, « Tropical Cyclone Michael Number 7 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 8 octobre 2018).
  19. (en) Ron Brackett, « Florida Governor to Declare State of Emergency Ahead of Potential Hurricane Threat », The Weather Channel, (consulté le 8 octobre 2018).
  20. Agence France-Presse, « La Floride se prépare à l'impact de l'ouragan Michael », La Presse,‎ (lire en ligne).
  21. (en) « FSU closing Tuesday-Friday due to Hurricane Michael », WPTV,‎ (lire en ligne).
  22. (en) Eric Strigus, « South Georgia college campuses closing in preparation of Hurricane Michael », The Atlanta Journal-Constitution,‎ (lire en ligne).
  23. (en) « Hurricane Michael - LIVE: Tropical cyclone on path for Florida hits Category 4 with 130 mph winds », The Independent,‎ (lire en ligne)
  24. a b et c (en) Associated Press, « Hurricane Michael killed at least 35 in Florida, 45 total », ABC News,‎ (lire en ligne).
  25. a et b (es) « Al menos 9 muertos y miles de afectados por un temporal en Centroamérica », La Vanguardia,‎ (lire en ligne).
  26. (es) « Sube a ocho el número de muertos por las lluvias en Honduras », El Nuevo Diario,‎ (lire en ligne).
  27. a et b (es) « Tres muertos y más de 1900 viviendas afectadas por lluvias », Confidencial,‎ (lire en ligne)
  28. Steven Bown (@SteveBowenWx), « Prior to officially developing into #Michael, the disorganized cluster of storms spawned torrential rains in Central America. At least 13 killed. Economic damage already listed in excess of $100M to property & infrastructure. », sur Twitter, (consulté le 12 octobre 2018) .
  29. a et b (es) « Huracán Michael deja daños significativos en Cuba », Conexión Capital,‎ (lire en ligne)
  30. (es) Benjamín Morales, « Michael se aleja de Cuba tras dejar daños en el occidente », El Nuevo Dia,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « While Trump Calls Climate Change a Hoax, Hurricane Michael Damaged US Fighter Jets Worth $6 Billion », Democracy Now!,‎ 26 octobre2018 (lire en ligne)
  32. « Hurricane Michael insured losses at $2.6 billion », Tampa Bay Business Journal, The News Service of Florida,‎ (lire en ligne).
  33. (en) Liz Fabian, « Georgia nears $700 million in Hurricane Michael insured losses as victims begin recovery », The Telegraph,‎ (lire en ligne).
  34. (en) « Breaking down Michael’s estimated $3 billion hit to Georgia agriculture », Atlanta Journal Constitution,‎ (lire en ligne).
  35. (en) « Putnam Announces Estimated $1.5 Billion in Agricultural Damages Due to Hurricane Michael », Southeast AgNet,‎ (lire en ligne).
  36. a b c d e et f Nicole Chavez et Jason Hanna, « Michael's death toll rises to 17, including 8 in Florida », CNN,‎ (lire en ligne)
  37. (en) « Hurricane Michael Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 10 octobre 2018).
  38. a b et c Marie-Ève Dumont, « L’ouragan Michael a tout soufflé sur son passage », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne).
  39. a b c et d (en) Rick Neale, Doyle Rice et John Bacon, « Hurricane Michael slams into Florida as Category 4 storm; rooftops torn off, one dead », USA Today,‎ (lire en ligne).
  40. (en) Kyle Mizokami, « More Than a Dozen F-22s May Have Been Damaged or Destroyed by Hurricane Michael », sur Popular Mechanics, (consulté le 17 octobre 2018).
  41. (en) Mitchell Northam, Becca J. G. Godwin et Raisa Habersham, « Hurricane Michael in Georgia: Damage by the numbers », The Atlanta Journal Constitution,‎ (lire en ligne).
  42. (en) Ben Brasch, Johnny Edwards et Christian Boone, « Hurricane Michael: Damage in Georgia is ‘phenomenal’ », The Atlanta Journal Constitution,‎ (lire en ligne).
  43. (en) Ron Brackett, « Michael Death Toll Climbs to 18; Search Continues for Missing », The Weather Channel,‎ (lire en ligne).
  44. (en) « Tropical Storm Michael death count at 2 after Georgia girl dies », Tallahassee Democrat,‎ (lire en ligne).
  45. AFP, « Onze morts et scènes de désolation après le passage de l'ouragan Michael », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne).
  46. (en) FEMA, « President Donald J. Trump Signs Emergency Declaration for Florida », (consulté le 13 octobre 2018).
  47. (en) FEMA, « President Donald J. Trump Approves Major Disaster Declaration for Florida », (consulté le 13 octobre 2018).
  48. (en) FEMA, « President Donald J. Trump Signs Emergency Declaration for Georgia », (consulté le 13 octobre 2018).
  49. (en) « Hurricane Michael devastates Mexico Beach, Florida, in historic Category 4 landfall », Sun-Sentinel,‎ (lire en ligne).
  50. (en) Philip Klotzbach (@philklotzbach), « Table of 10 strongest continental US landfalling #hurricanes on record as ranked by maximum sustained wind. Michael ranks 4th with sustained winds of 135 knots (155 mph) at landfall. », sur Twitter, (consulté le 10 octobre 2018)
  51. (en) Philip Klotzbach, « Michael made history as one of the top four strongest hurricanes to strike the United States », The Washington Post,‎ (lire en ligne).
  52. (en) Eric Uhlhorn et Sylvie Lorsolo, « Why Hurricane Michael’s Landfall Is Historic », Air-Worldwide,‎ (lire en ligne).
  53. (en) Philip Klotzbach (@philklotzbach), « Michael is the 2nd October Category 4 hurricane on record to make landfall in Florida - the other was Hurricane King in 1950. », sur Twitter, (consulté le 10 octobre 2018)
  54. (en) Philip Klotzbach (@philklotzbach), « Hurricane Michael has made landfall with max sustained winds of 155 mph - the first Category 4 hurricane to make landfall in the Florida Panhandle on record. », sur Twitter, (consulté le 10 octobre 2018) .
  55. (en) Philip Klotzbach (@philklotzbach), « The last major (Category 3+) hurricane to track into Georgia was the Georgia Hurricane of 1898 (which made landfall in Camden County, GA). Since that time, no major hurricanes have made landfall in Georgia or have tracked into Georgia at major hurricane strength. Michael », sur Twitter, (consulté le 10 octobre 2018)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Saison cyclonique 2018 de l’océan Atlantique
A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   11   K   L   M   N   O  
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345