Maxime Rovère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maxime Rovère
[[Fichier:
Philosophe français
|frameless|upright=1.2]]
Maxime Rovere
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Maxime Rovere, né en 1977, est un écrivain, philosophe et traducteur français. Il enseigne la philosophie à l'université pontificale catholique de Rio de Janeiro (Brésil) depuis 2015, et intervient régulièrement dans le Magazine littéraire depuis 2008.

Biographie

Ancien élève de l'École normale supérieure (1996-2002), où il a suivi le séminaire de Bernard Pautrat, et ancien élève d'histoire de l'art à l'École du Louvre, il a enseigné la philosophie à l'École normale supérieure de Lyon (2002-2007). Il est actuellement professeur à l'université pontificale catholique de Rio de Janeiro.

Il collabore régulièrement avec Lidia Breda pour la Petite Bibliothèque Rivages, aux éditions Payot & Rivages.

Œuvre

Ses travaux peuvent se diviser en trois champs de recherche principaux :

  1. l'histoire de la philosophie, abordée à partir de Spinoza et des échanges intellectuels à Amsterdam au XVIIe siècle[1] ;
  2. la littérature où ses traductions, adaptations et présentations vont Giacomo Casanova[2] jusqu'à la littérature enfantine[3] ;
  3. l'esthétique, fruit d'une collaboration directe avec les artistes.

Travaux sur Spinoza

Son livre consacré à Spinoza publié en 2010 chez CNRS Éditions sous le titre Exister. Méthodes de Spinoza, repris en 2013 par le même éditeur au format de poche sous le titre Spinoza. Méthodes pour exister, vise principalement à montrer que l'œuvre de Spinoza ne propose pas un "système philosophique"[4] mais des "méthodes" ponctuelles destinées à modifier des situations concrètes [4],[5],[6],[7]. Il soutient notamment que :

- La théorie des trois genres de connaissance (expérience, raison, intuition) chez Spinoza ne décrit pas types d'idées, mais des méthodes de vérification[8].

- Il n'y a pas de différence entre le "salut des ignorants" (expression popularisée par Alexandre Matheron[9]) et le salut des philosophes : chacun doit mettre en place pour lui-même un système de croyances dont il détermine le degré de rationalité en fonction de ses besoins[10].

- Ce que Spinoza appelle "idée de Dieu" n'est pas un contenu de penser, mais une manière de comprendre[11].

- Le "salut" proposé par Spinoza ne consiste pas tant à échapper aux passions (logique de la béatitude), aux contraintes (logique de la liberté) ou à la mort (logique du salut), qu'à s'approprier indéfiniment les obstacles comme exercice d'une puissance singulière et infinie[12].

Sa traduction en français de la Correspondance de Spinoza, accompagnée d'une longue préface, complète et corrige celle proposée par Charles Appuhn en 1924[13].

En 2017 il publie un roman historique sur la vie et le parcours philosophique de Spinoza et de ses amis et colaborateurs. Parmi eux, Saül Levi Morteira, rabbin de la communauté juive d’Amsterdam ; Adriaen Koerbagh, encyclopédiste ; Franciscus Van den Enden, activiste opposé à Louis XIV ; Sténon ; etc. Le livre est le premier roman écrit par M. Rovere, et est publié à Paris chez Flammarion sous le titre Le Clan Spinoza[14].

Travaux sur l'art

En 2008, Maxime Rovere a été avec Magali Mélandri le commissaire de l'exposition Rouge Kwoma. Peintures mythiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée au Musée du quai Branly à Paris[15],[16],[17] . L'exposition a présenté les travaux de trois artistes contemporains kwoma du fleuve Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Kowspi Marek, Chiphowka Kowspi et Agatoak Kowspi, avec lesquels il collabore depuis 2001[18]. Un diaporama est disponible en ligne sur le site du journal Libération[19]. Le catalogue Rouge kwoma inclut des interventions écrites par Jean-Hubert Martin, Yves Le Fur ou encore le poète français Fred Griot[20]. La méthode mise en œuvre pour l'exposition a fait l'objet d'une présentation devant la Société des océanistes[21].

Bibliographie

Ouvrages

  • Le Clan Spinoza. Amsterdam 1677. L'invention de la liberté. Paris, Flammarion, 2017, (ISBN 9782081330726).
  • Exister. Méthodes de Spinoza, CNRS Éditions, 2010, (ISBN 9782271067678).
  • Spinoza, Correspondance, traduction, présentation, notes, dossier, bibliographie et chronologie par Maxime Rovere, Garnier Flammarion, 2010 (ISBN 9782081231382).
  • Rouge kwoma. Peintures mythiques de Nouvelle-Guinée, sous la direction de Maxime Rovere et Magali Mélandri, RMN/Musée du quai Branly, 2008 (ISBN 9782915133936).
  • Casanova, Gallimard, collection Folio/Biographies, 2011 (ISBN 9782070300846) [22].

Choix d'articles scientifiques

  • « Qu’est-ce qu’un auteur ? Réflexions sur la différence entre l’histoire des sciences et l’histoire de la philosophie », in Méthode et Histoire, sous la direction d’Anne-Lise Rey, Paris, Garnier, 2013, p. 142 - 158.
  • « Causalité et signification : la construction d’un sujet libre chez Spinoza et Lacan », Spinoza et la psychanalyse, sous la direction de P. Sévérac et A. Martins, Hermann, 2012, p. 17-34.
  • « Le parallélisme, un fantasme géométrique dans l’histoire du spinozisme », in Le modèle spinoziste des relations corps/esprit, sous la dir. de Ch. Jaquet, Paris, Hermann, 2010, p. 49 - 71.
  • « La convenance : pour une théorie immanente de la vérité », in Spinoza, propositions et vérité, sous la direction de Charles Ramond, Presses de l’Université de Bordeaux, 2009.
  • « Spinoza et les modes du commerce », in Astérion, n. 5, « Le marchand et le philosophe », 2007, p. 219-238.

Traductions

Préfaces

Livres jeunesse

Médias

Radio

Télévision

Notes et références

Notes

Références

  1. Voir notamment la présentation d'actu philosophia : Actu philosophia
  2. Voir sur la biographie de Casanova par Maxime Rovere la critique du Monde des livres : Le Monde
  3. Voir l'entretien à propos de Casanova publié sur le site de Fondation La Poste [1].
  4. a et b Discours de soutenance, § 3. [2].
  5. Voir la critique du livre sur actu-philosophia [3]
  6. Voir la recension du livre en néerlandais [4]
  7. Voir les discussions sur les forums spécialisés [5].
  8. "Exister. Méthodes de Spinoza", p.88.
  9. A. Matheron, "Le Christ et le salut des ignorants", Aubier Montaigne, 1997, (ISBN 2700733142)
  10. "Exister. Méthodes de Spinoza", p.268.
  11. "Exister. Méthodes de Spinoza", p.277-323.
  12. "Exister. Méthodes de Spinoza", p.329-360. Ce dernier chapitre s'appelle d'ailleurs "La fin des promesses".
  13. Voir Roger Pol-Droit dans Le Monde du 29 janvier 2010. [6]
  14. « Le Clan Spinoza » (consulté le 24 octobre 2017)
  15. Voir sur le site du musée du quai Branly [7]
  16. Voir la critique de Marlène Bellilos dans Rue89 [8]
  17. Présentation de l'exposition: [9].
  18. Selon le compte-rendu de Henri-François Debailleux dans Libération [10].
  19. [11].
  20. Les poèmes sont également disponibles en ligne sur le site de Fred Griot [12].
  21. Voir notamment l'article [13]
  22. Selon l'avis de Gilles Heuré dans Télérama, ce livre fournit quelques pistes d'interprétation philosophiques pour aborder un personnage complexe [14].
  23. [15]
  24. [16]
  25. [17]

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes